Recyclage de la loi Taubira

Recyclage de la loi Taubira

Par le Docteur Gillard, écologiste indépendant et chrétien Candidat des Ecologistes Indépendants 
 
 
 
 
En tant que garde des sceaux, nommée dans la compagnie des plus hauts personnages  de la république, notre sud-américaine est bien une figure emblématique de la puissance de la pensée et de la langue française au travers de la francophonie mondiale.  
 
Aussi, après les controverses et diatribes au sein de l’Assemblée Nationale et du microcosme parisien et aussi à cause des lourdes décisions prises, aussi bien au niveau national que pour le maintien de notre prestige international, nous devons reconsidérer et ré-analyser sur le fond les positions diamétralement opposées et apparemment irréconciliables des propositions d’un «contrat d’Alliance » de François Fillon avec plus de 90 députés contre les lois Taubira.  
Dans le cadre de ce qui nous est le plus cher, la vie, celle de nos enfants, de la famille, et d’une société bien armée pour en vaincre les vicissitudes, nous devons réagir. Grâce à notre très chère liberté, aujourd’hui, tout est contestable, du meilleur au pire. Et il faut avoir des convictions intellectuelles bien ancrées pour résister au flux déchaîné de diatribes absurdes et orchestrées. 
 
Aussi, sans retrancher une virgule de l’argumentaire développé sur la non-institutionalité de la loi Taubira, dans notre site « au-dieu-vivant.com », à la rubrique « une toile pour la vie » et considérant que le débat est loin d’être clos, nous considérons que la réflexion doit être reprise dans le calme, la sérénité et dans le dialogue. Pour la bonne marche de la gouvernance française, il est impératif de trouver un consensus intellectuel et émotionnel qui évitera cette fracture profonde entre un laïcisme et un féminisme débridé et notre attachement aux « valeurs chrétiennes » et tout particulièrement la Vie qui sont fondamentales pour une majorité de français.  
 
Il faut reconnaître que c’est bien au caractère compassionnel, sentimental, face aux difficultés d’une frange significative de notre nation et à leurs habitudes comportementales bien propres à leur homosexualité, que nous avons eu affaire.  
 
Mais les « faits » étant ce qu’ils sont, on ne peut disconvenir de l’impossibilité de mettre sur un quelconque plan d’égalité deux situations anatomiques, physiologiques, comportementales et spirituelles aussi différentes que l’hétéro et l’homosexualité (comme nous le démontrons sur notre site : audieuvivant.com, rubrique « toile pour la vie »). 
 
L’union de deux être différents pour donner la vie dans une fécondité heureuse, ne peut être comparée à celle de deux êtres identiques inféconds et souffrants de cette carence dont ils sont loin d’être les seuls responsables.  

 
Aussi, faut-il proposer, comme nous l’avions fait avec le ministre François Fillon et quelques députés, non pas l’abolition de la loi Taubira, mais sa positivation négociée par un recyclage approprié, bien dans l’esprit d’une écologie respectueuse à la fois de l’intelligence et du cœur.  
 
Cette « alliance » spécifique pourra à la fois, beaucoup mieux s’adapter aux droits et aux devoirs de l’homosexualité, comme un livret de famille personnalisé et adapté à leur situation : des possibilités strictement particulières adaptées à la situation d’adoption d’orphelins, par exemple aussi, aux enfants sans espoir de retrouver une parenté biologique.  
 
Le passage en mairie, la cérémonie, les droits sociaux, l’adoption des règles notariales, les droits civiques seront non seulement préservés, mais adaptés à ce type de situation différente. L’essentiel de cette réflexion étant, vous l’avez bien compris, la réconciliation de la France entre ses différentes visions, dans le respect et le recadrage nécessaire, trop longtemps négligé, des droits et des devoirs redéfinis dans un avenir cohérent et assuré pour tous.  
Cette proposition est inhérente à notre réflexion programmatique liée à l’élection présidentielle 2017. Pour sortir définitivement de l’ambiguïté cultivée par les différents candidats qui n’apportera pas la sérénité en la matière qu’attendent nos concitoyens. 

Ajouter un commentaire