Le nouveau grand chantier des partenaires sociaux

 Le nouveau grand chantier des partenaires sociaux. Vendredi, patronat et syndicats débutent la renégociation de la convention d'assurance chômage. Des discussions qui devraient durer trois mois. Parviendront-ils à s'entendre comme sur la réforme du marché du travail (janvier 2013) ou sur la formation professionnelle (décembre) ? Rien n'est moins sûr, tant la situation est dégradée.

Le chômage est au plus haut, à près de 11 % de la population active. Mécaniquement, les comptes de l'Unedic, l'organisme qui gère l'assurance chômage, sont dans le rouge. Le nombre de chômeurs qui remplissent les critères définis pour percevoir une indemnisation de l'assurance chômage devrait dépasser les 3 300 000 à la fin de l'année, et ce malgré une part grandissante de chômeurs en fin de droit d'indemnisation en raison de la progression du chômage de longue durée ! En 2013, le déficit devrait atteindre 4 milliards d'euros, ce qui porterait la dette à 17,8 milliards.

22,1 milliards de trou fin 2014

 Dr Maurice GILLARD extrait du livre « réveillons la France »

.

Je suis vraiment consterné devant les difficultés intellectuelles et, pourquoi ne pas le dire, l’incapacité de nos savants économistes, de nos brillants politologues et autres énarques de haut niveau à résoudre une équation économique pourtant simple, à trois variables :

• la délocalisation subie de nos usines et de nos savoirs entraînant un chômage épidémique ingérable, sans aucune réaction administrative et politique réaliste,

• le défi humanitaire de l’immigration de jeunes issus de pays démunis, sous la coupe de réseaux mafieux, de passeurs clandestins à 5 000 € pièce mais aussi de fonctionnaires européens de la filière corrompus, mobilisant une coûteuse armada de défense de nos frontières pour terminer, au mieux, avec le statut précaire d’emploi clandestin hors de tout contrôle, ou pire de candidat au djihad,

• le sauvetage de secteurs d’activités moribonds dans le bâtiment, l’habillement, et l’agriculture avec cette exigence pour survivre, d’une main-d’œuvre non qualifiée à bas coût, où, paradoxalement, des offres d’emploi en France sont nombreuses et non pourvues (plus de 600 000 aujourd’hui).

Il y a là beaucoup de pistes pour diminuer le chômage mais, mais le gouvernement aurait-il le courage d’enfin réformer ce système d’un autre siècle qui laisse sur le bord du chemin des Millions de personnes.

Soyons attentif aux résultats de ces négociations pour que la France redevienne compétitive au niveau mondiale.

 

                                                    Site : http://www.livrereveillonslafrance.com

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau