« Tout va très bien, Madame la Marquise »

24 mai 2016


 

« Tout va très bien, Madame la Marquise »


 


 

C'est le thème politique de l'actuel Président français d'une chanson à la mode fin des années 39. Quelques mois plus tard, la Wehrmacht hitlérienne défilait sur les « Champs Élysées » avec le constat d'une importante infiltration de nos administrations, depuis quelques années, par des agents secrets de haut niveau de la « Gestapo allemande ». Comme à l'époque, la majorité nationale et son Président ne sont plus « aux commandes » en 2016. En effet :

  • Qui impose aujourd'hui la déstructuration d'une loi sur le Travail parfaitement élaborée et « indispensable à la France » et qui était sur le point d'être validée par une majorité consensuelle de députés de tous bords, aujourd'hui vidé de tout son sens est menacé de retrait sous la pression d'une extrême minorité menaçante, insidieuse et manipulatrice, provoquant dans l'illégalité, les élus du peuple.

  • Qui bloque la circulation routière d'honnête automobiliste à leur travail avec d'énormes poids lourds, les déplacements SNCF de paisibles citoyens, les aéroports de bons contribuables et les accès aux ports clés de notre commerce international et donc la marche normale de notre économie nationale avec des coûts financiers incalculables pour l'équilibre difficile de nos finances publiques avec en prime une fuite journalière de nos entreprises bien françaises sous la pression de ces barbares de la démocratie, bien sûr, les investissements capitalistiques étrangers sont stoppés devant cette insécurité diffuse non maîtrisée, sauf ceux curieusement en forte progression de manière paradoxale du capitalisme communiste chinois qui s'intensifie dangereusement ?

  • Qui encore paralyse aux jours et heures qu'ils décident ; le bon fonctionnement des hôpitaux, de l’Éducation nationale et d'importants réseaux médiatiques, le monde de l'agriculture paysanne bloquant des pans entiers de notre activité nationale, sans réaction de l'autorité publique responsable de la sécurité et de la liberté de tous les citoyens.

  • Qui décide en fait, de l'éviction radicale de telle ou telle grosse ou moyenne entreprise vitale pour la France, bloquée et ruinée par des contestations et des revendications sans fin et impossibles à satisfaire, face à l’extrême différence des conditions salariales et sociales de celle pratiquée par les entreprises communistes chinoises en particulier, nos concurrents directs sur des secteurs bien précis, nous asphyxiants par un dumping meurtrier. Qui décide de l'avenir du Nucléaire en France ??

  • Enfin qui surexcite et manipule une jeunesse pleine d'énergie mais irréfléchie qui en Chine serait jugulée, interdite et incarcérée pour attentat à la sûreté nationale.

Oui, je pense qu'aujourd'hui le véritable maître de la situation et le véritable président du démantèlement français est bien ce nouvel « Astérix » admirablement modelé médiatiquement avec moustache et « parler gaulois » apparemment bon enfant mais prodigieusement efficace dans ses manœuvres politiques ; cégétistes meurtrières contre « l'entreprise France » avec sans aucun doute l'appui insidieux technique et financier de leurs cousins communistes chinois en contrepartie de cette déprise orchestrée qui leur permet d'accaparer patiemment les fruits mûrs des plus beaux fleurons de notre richesse patrimoniale : vinicole, agricole, hôtelière, aéroportuaire et bien sûr toutes les entreprises de qualité et leurs savoir-faire minés et ruinés par leurs agents actifs cégétistes sur le terrain.

  • nos élus et les entreprises de tous bords qui bradent notre patrimoine doivent aujourd'hui prendre conscience du danger et s'abstenir d'encaisser cet « argent jaune » obtenu par un véritable esclavage de la main-d’œuvre de ce grand pays inacceptable pour nos syndicats ouvriers.

    Le président Alain Peyrefitte avait bien raison de dire que : « lorsque le communisme chinois se réveillerait, un véritable danger menacerait la planète. »

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau