Le Panthéon

Le Panthéon est véritablement l'hommage majeur et international de l'ultime inscription désignée par l'unanimité nationale d'un personnage digne de figurer dans l'histoire de notre pays.

Si j'interviens aujourd'hui, c'est pour avoir connu et fréquenté durant quelques années, Mme Simone Veil, alors ministre de la santé, à l'occasion de la parution de mon livre "objectif santé" contenant l'essentiel des futures lois Evin, et quelques années plus tard,  lors de ma participation en tant que délégué national "Nature et Progrés" à la commission d'information qu'elle présidait.

Quoi qu'il en coute aux féministes militant qui demande sa panthéonisation immédiate avec un battage médiatique aux ordres, mon engagement médical aux valeurs de la VIE et de la Vérité, m'impose de livrer à la réflexion publique les quelques faits que j'ai vécu, par le cotoiement et l'échange d'idée avec ce haut personnage de la république.

A mon sens la précipitation est mauvaise conseillère, dans ce qui ne peut se substituer à la mise en place d'une réflexion libre, sereine, entrainant des décisions communes sages, équitables et pérennes concernant l'histoire de notre Pays.

Quelles motivations pourraient conduire à son admission au panthéon national.

En sa qualité de rescapées des camps hitlériens, il faut bien avouer qu'elle n'est pas la seule, et à ce titre je ne peux qu'évoquer le sacrifice volontaire de sa vie du père  M. KOLBE pour son ami et père de famille chrétien qui fait l'unanimité de l'exceptionnelle grandeur de sa démarche de véritable martyre.

La principale motivation largement au-dessus des autres, soutenue par la mouvance féministe rend incontestable sa figure emblématique de ce mouvement.

Comme toute dénomination en "isme", islamisme, communisme, nazisme, Djihadisme, etc... les faits nous obligent à dissiquer comme l'ancien chirurgien que je suis, les bonnes et mauvaises raisons, pour découvrir avec patience au fond du champ opératoire la petite ou l'importante lésion qui menace la vie du patient, en l'occurence la France.

Il y a un fait incontournable et difficilement contestable :

Djihadiste ou chrétien, savant ou ouvrier, nous sommes tous issus de ce même instant magique présidé par les valeurs éternelles d'Amour et de Vie, qu'est l'union inouïe de deux êtres différenciés dans leur fonction, dans un geste de voluptée qui crée instantanément par l'union d'une semence et d'un ovule de l'Etre éternel que nous sommes tous, en notre génétique. Tout acte quelqu'il soit qui brise cet éternel renouvellement de la Vie dans son enrobage amoureux, s'inscrit indubitablement dans la longue liste de ceux qui par inconscience humaine, esclave d'une sexualité débridée inconsciante et en définitive meurtrière, s'associent aux interdits d'atteinte à la Vie pour convenances personnelles sans souci des plaies, des meurtrissures, des couteuses pathologies et des morts laissés sur le bas-coté de leur cheminement irresponsable et qui devraient être sérieusement sanctionné. 

En effet, peut-on facilement admettre que tous les députés de la nation qui se sont opposés, à la mise en place de la loi d'interrruption volontaire de grossesse soient de dangeureux machistes nazis, de vils inconscients qui n'ont qu'à se taire. Ceux qui sont porteurs des valeurs éternelles de la Vie, de l'Amour et de la Vérité qu'IL nous a donné ne seraient alors que de débiles dénonciateurs d'une loi légitimant le meurtre, par la suppression d'une vie au simple motif de "convenances personnelles" .

En effet il apparait facilement contestatble et nous pourrions en débattre, d'admettre que toute les femmes ayant recours à cet ultime procédé, d'élimination gênante de VIE en cours de gestation sont des victimes d'odieux mâles machistes et condamnés d'avance à la moindre expression de leur vigilance. 

Aussi j'en appelle à la communauté chrétienne à se rassembler massivement, moralement, intellectuellement, et politiquement, pour s'opposer à ce viol irresponsable du panthéon, expression de la nation, par une minorité de féministe qui refuse le débat, la contradiction et qui n'a pas hésité par une utilisation biaisée des médias à éliminer illégalement, en substituant la sentence médiatique à la sentence juridique, le seul candidat - François Fillon - aux présidentielles 2017 qui défendait justement les "valeurs chrétiennes" citées plus haut, assises de notre civilisation française.

L'importance du débat concernant la protection de la VIE (PMA-GPA) dans un pays qui a pourtant voté l'interdiction de la peine de mort, nécessite une profonde réflexion et un débat largement ouvert avec vote référendaire pour le conclure.

Ce sera là, une véritable ligne de séparation politique entre les tenants de la Vie, de la Vérité et de la Sagesse, et ceux du laisser faire n'importe quoi aux frais de la société dans une liberté fratricide, ce sera le prix à payer de ceux qui ont laissé faire n'importe quoi, n'importe comment dans le contexte des élections présidentielles.

  

Ajouter un commentaire