JERUSALEM L'ETERNELLE

 

 

Après la parution dans quelques organes de presse de l’article ci-joint sur JERUSALEM et surtout une récente réponse ministérielle, il est de notre devoir de chrétien, tout particulièrement dans (LA CROIX) qui est notre organe médiatique emblématique, d’approfondir cette réflexion et d’organiser un forum, sur des propositions majeures et nouvelles qui doivent être longuement étudiées comme dans les années 80.“ L’écologie indépendante“ en commission spéciale l’a fait.

1°-   Il est tout à fait étonnant que dans un pays très majoritairement catholique et chrétien, les Etats Unis se soient ralliés unilatéralement à la position israélienne. Avec plus de 2 milliards de différentes mouvances chrétiennes dans le monde, Les Amériques devraient devenir le fer de lance, de la reconnaissance de la souveraineté incontournable du monde chrétien sur la moitié des territoires de JERUSALEM qui n’est en rien une exclusivité judaïque, mais un véritable Patrimoine majeur international de la spiritualité.

2°-  J’ai été assez stupéfait dans les nombreux reportages et récents débats sur la question de ne trouver comme défenseur de cette présence chrétienne directe à JERUSALEM qu’une jeune palestinienne. En effet l’emblème de la croix† est le signe majeur incontesté de notre chrétienté pour l’éternité au GOLGOTHA. Avec le témoignage des apôtres, ancêtres de notre gouvernance chrétienne dans sa diversité actuelle, plus qu’ISRAËL en sa terre, bien sûr et que les musulmans dont ce n’est qu’un des sites saints, c’est aujourd’hui aux chrétiens majoritaires dans le monde à prendre en main à travers d’instances internationales comme l’O.N. U le devenir de cette ville sainte de la chrétienté. L’ensemble de nos lieux saints chrétiens de JERUSALEM doit être reconnu comme un patrimoine de l’humanité exclusivement et définitivement consacré aux chrétiens avec toutes leurs prérogatives.

3°-A partir du moment où le discours et les revendications incontournables sont clairs, les revendications politiques imposent des solutions intangibles et définitives, pour faire cesser ces combats meurtriers avec risque de déflagrations internationales dont nous serions responsables par notre silence et notre incapacité à décider d’agir.

Le nerf de la guerre nous le connaissons tous et nous ne devons pas nous satisfaire de grands discours rhétoriques qui n’aboutissent qu’à des conflits meurtriers et sans issue depuis un demi-siècle. C’est la voie incontournable à notre sens, d’une solution définitive au partage de JERUSALEM pour les religions qui y inscrivent leurs symboles avec l’arrêt immédiat, en attente de solutions concertées, de toutes relations économiques, subventions et autres aides humanitaires. Tant que les droits des chrétiens ne sont pas reconnus à

JERUSALEM devant des belligérants irréconciliables et un accord impossible entre les deux frères d’un même père Abraham, c’est aux chrétiens du monde à prendre les décisions qui s’imposent pour le respect de la majorité spirituelle des lieux saints chrétiens de JERUSALEM.

Il ne s’agit plus aujourd’hui de quelques accords ponctuels et fluctuants, mais bien de problèmes à résoudre sur le fond et à travailler médiatiquement tant qu’ils ne sont pas résolus. Je crois en effet à la problématique de quelques ennuis d’opposition au Président TRUMP avec son électorat profondément chrétien et qui ne devrait pas accepter sur JERUSALEM la mainmise israélite.

 

Quant aux européens, c’est un moyen de les rassembler sur un problème qui les concerne tous en profondeur. Pour La hiérarchie catholique qui a pour rôle essentiel de témoigner de la divinité du Christ c’est bien l’occasion incontournable de se manifester dans la clarté et le courage pour revendiquer la gérance de nos lieux saints et la gestion de notre patrimoine immobilier.                                                                                                                                                                                                                C’est un vaste enjeu mettant en cause “la paix“ dans le monde dans lequel je ne suis qu’un petit pion essayant de faire entendre une approche réaliste et sérieuse de ce problème crucial pour notre humanité et capable de faire bouger les positions.

En espérant votre écoute et vous assurant de la mienne à toute proposition concrète d’action à tous les niveaux où elle s’impose.

 

   En union de mission de défense de notre foi et conviction chrétienne.

                             Bien cordialement.

 

            Docteur Jean GILLARD de Saint GILLES

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau