12 août 2016

 

Qu'est-ce-que la Vérité ?

 

 

Les nombreuses réponses reçues à nos différentes réflexions journalières parues sur notre site « au-dieu-vivant » m'incite à revenir sur certains des points évoqués.

 

En particulier, une lettre qui nous dévoile bien des aspects de la vie, dans la dernière partie de la vie tristement célèbre.

 

C'est la VÉRITÉ parmi une de ces valeurs rappelé par St François, Vie, Amour, Charité, Vérité et Sagesse qui s'implique en effet en toute ces valeurs qui ne se voient pas, ne se touchent, ne se pèsent pas mais induisent notre vie jusque dans les détails les plus imperceptibles de son cheminement. Pour nous introduire dans cette réflexion, un court passage de la deuxième lettre de St Jean, nous confirme bien l'importance de la VÉRITÉ dans la pensée chrétienne.

 

----------

 

Deuxième Lettre

 

La fidélité à l’Église

 

Moi, l'Ancien, je m'adresse à celle qui est la reine choisie par Dieu, et à ses enfants que j'aime dans la VÉRITÉ – pas seulement moi, mais aussi tous ceux qui ont connaissance de la VÉRITÉ – grâce à cette VÉRITÉ qui demeure en nous et qui sera avec nous pour toujours. Et avec nous seront les grâces, de miséricorde, de paix, de la part de Dieu le Père et de Jésus Christ, le Fils du Père, dans la VÉRITÉ et dans l'Amour.

 

J'ai eu beaucoup de joie à trouver parmi tes enfants des hommes qui vivent dans la VÉRITÉ selon le commandement que vous avons reçu du Père.

 

----------

 

Les quelques « faits précis » que nous rapporte notre nouvelle correspondante, semble pouvoir tout expliquer notre cheminement à la recherche de cette VÉRITÉ.

 

  1. C'est d'abord la rupture totale de tout liens familiaux générateurs de compassion, de compréhension, de vie et l'absence de projets communs dans le couple, les enfants et les proches parents qui conduisent à une véritable dissolution de la personnalité, surtout chez les plus fragiles comme l'auteur de cet attentat.

  2. Cette absence de lien et de réconfort familiale conduit irrémédiablement aux différentes drogues déstructurantes, cannabis, opium, tabac, alcool, aux multiples débordements sexuel en tout genre qui ne conduisent qu'au dégoût de soi-même et des autres et donc, la dévalorisation de toute vie, ce qui explique bien le passage à l'acte de ce criminel arrivé au terme de sa déchéance.

  3. Ce qui est assez stupéfiant et devrait nous interroger sur le caractère apparemment normal d'un citoyen bénéficiant de tous les avantages sociaux, d'un locataire relativement anonyme dans son quartier et enfin d'un employé normal dans un terreau urbain banal mais dégradé. Vivre ses idéologies, ce qui semble avoir été le cas puisque de nombreuses relations sont actuellement dans le viseur de l’enquête judiciaire et nous donneront peut-être la clé des motivations induites par ses relations douteuses pour un passage à l'acte programmé. Sans lien affectif, familiaux rassurants ces personnalités les plus exposées, sans conforts sociaux stabilisateurs : sport, activité culturelle ou associative sont la proie facile d'un certain nombre de personnalité dévoyé comme ceux, qui prônent le Djihad, ils deviennent les victimes d'idéologues dangereux de l'Islam radical, du Djihadisme et de la revendication sociale des plus pauvres qui ne cherchent que des candidats faciles à motiver dans leur déshérence y compris dans les actes meurtriers qu'ils espèrent, sans avoir le courage de les perpétrer eux-mêmes.

     

    Cette VÉRITÉ n’apparaît qu'avec des efforts sérieux et prolongés de nous tous et des différentes administrations ; enquêtes sociales, policières, de voisinages et familiales.

     

    Toute cette vérité, fruits d'efforts tenaces n’apparaît que progressivement sans ce montrer au départ, qui doit conduire si ce n'est à la compréhension tout au moins à l'élucidation de faits d'une importance nationale majeure pour l'avenir de nos enfants qui implique notre vigilance et notre engagement dans sa recherche.

 

 

Docteur Jean GILLARD

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau